Claire-Strauss

Claire-Strauss

Critique du chêne de Lola sur le blog Mes Promenades Culturelles

promenadesculturelles2

 

Après le chêne de saint Louis, voici celui de Lola. Aucun rapport me direz-vous ! Encore que… On peut retrouver le côté bienfaisant et salvateur. Ce réconfort dont a manqué l’héroïne dès les premiers jours de sa vie. On ne peut pas dire que sa mère, Huguette, était tendre : « Elle me coucha sans ménagement dans mon nouveau lit et sortit en claquant la porte derrière elle (P6) ». Charmant, n’est-ce pas ? Et encore, ce n’est rien par rapport à la rencontre avec Robert, son père : « -Robert, mon chéri, je te présente ta fille. L’urne bien calée à mes pieds contenait les cendres de mon père. Du bout de mes chaussons je la touchai, elle était dure et lisse (P5) ». Comment arriver à se construire avec tout ceci ? D’autant plus lorsque sa mère décline de jour en jour ? « Il ne restait d’elle qu’une enveloppe vide (P88) ». La nature est là, bien heureusement, avec son porte-parole au nom bien symbolique, Sylvia, sorte de fée-clochette ou d’amie imaginaire, comme vous le souhaitez…

J’avais aimé le premier livre de Claire Strauss, Sur les pas de Jesse, et j’ai encore plus apprécié celui-ci. On retrouve le thème des adolescents mal dans leur peau à qui la vie n’a rien épargné. Mais ce rapport à la nature est touchant. L’écriture est toujours aussi fluide, très agréable à lire. J’ai passé quelques bonnes heures de lecture. Et rien que pour cela, je vous remercie très chère Claire !



05/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres